Knud Viktor sculpteur de son
Knud Viktor, figure artistique incontournable du Luberon

Knud Viktor, figure artistique incontournable du Luberon

Né à Copenhague au Danemark en 1924 et décédé en 2013, très tôt Knud Viktor à l'instar de Van Gogh est attiré par la lumière du Midi et s'installe dans une ancienne bergerie du Luberon près des gorges du Régalon où il vécut pendant une cinquantaine d'années. Il voulait peindre de la lumière !

Mais fasciné par les sons qui l'entourent, dès les années 60 avec l’arrivée des premiers magnétophones portables, il se fait « peintre sonore » et sa palette est constituée des mille petits bruits qu'il traque dans le Luberon et au bord de la Durance pour composer une série intitulée « Image sonore ».

Knud Viktor va constamment bricoler et inventer des instruments audio pour traquer ses « concerts de bruits ». Il parcourt sans trêve le Luberon pour enregistrer l’imperceptible et l'infinitésimal tels la vie des insectes, le rêve du lapin au fond de son terrier, l'activité des frelons logés dans un plafond de sa maison, l'action obstinée de l'érosion, les mouvements des vers dans le fruit, la croissance des asperges ou encore l’éphémère du cycle des saisons ou la mue de la cigale, mais aussi la vie bouillonnante des eaux de la Durance et les échos de la montagne.

Ses expérimentations font de lui un précurseur de l'écriture des sons, la phonographie.

En 1972, Jean-Claude Roché, ornithologue réputé, grand collectionneur de chants d'oiseaux, alors installé à Saint-Martin-de-Castillon, va diffuser à travers son label « L'oiseau Musicien » deux 33 tours de ses compositions. C'est durant cette période, que Knud Viktor va composer sa célèbre « Symphonie du Luberon », considérée par certains comme son chef-d’œuvre.

Pour Knud Viktor toutefois, les termes « symphonie » ou « concerts » n'impliquent pas une structure musicale définie, car il ne compose pas des pièces musicales mais des « objets d'écoute ».

Durant la Semaine du Son qui aura lieu du 6 au 11 février 2017, le Musée Gassendi et le centre d'art de Digne-les-Bains organisent une rétrospective de l'oeuvre de Knud Viktor. De nombreux événements (mix montages, soirées projection, conférences) et animations ateliers pour familles et enfants seront organisés au musée et dans la ville de Digne.

Ce sera également l'occasion de découvrir ou redécouvrir les cabines téléphoniques alimentées par l’énergie solaire, créées par Knud Viktor et dont le musée est dépositaire. En décrochant le combiné, vous pourrez communiquer avec des rythmes de vie en pleine activité : un lapin qui rêve, ronfle et soupire ; le chant d’amour des mouches de vinaigrier ; deux escargots qui mastiquent leur salade.

Tendez l'oreille, la musique nous entoure...

© By Clin