Une actualité du Luberon

SURFACE LUBERON BIO

Sur la route d´Apt à Gargas, au début de la zone industrielle, Luberon Bio se dresse comme un défi lancé aux grandes filières de l´industrie agroalimentaire et des grandes centrales d´achat et de distribution. Ouvert depuis 1999, le magasin se développe avec une belle régularité.

Nous avons rencontré son gérant, Maurice Lavabre, lors de la réception offerte début décembre à une clientèle de plus en plus fidèle et qui ne cesse de s´agrandir (reportage de Robert Caracchioli).

 

Luberon BIO - Produits Biologiques en Pays d´apt dans le Luberon

Le Pays d´Apt. Maurice Lavabre, parmi les clients que nous avons rencontrés ce soir, plusieurs nous ont affirmé qu´ils faisaient ici la presque totalité de leurs courses, un peu comme dans un supermarché...

Maurice Lavabre. Je crois qu´il importe de vivre avec son temps, mais je pense que la comparaison s´arrête là !

Comme vous pouvez le voir, le magasin est spacieux avec ses 400 mètres carrés de surface. Nos rayons sont agencés avec goût par une équipe passionnée et compétente. Nous souhaitons effectivement que nos clients puissent trouver sur place la majorité des produits qu´ils recherchent. Se nourrir d´une façon plus saine relève d´une philosophie globale. Il n´est pas étonnant que l´agriculture biologique diversifie ses productions. Il nous semble important que chacun puisse s´approvisionner de façon rationnelle, avec de grandes possibilités de choix, en perdant le moins de temps possible... et en se promenant dans le magasin de la façon la plus agréable qui soit.

P. A. La diversité des produits et des domaines dont ils relèvent est effectivement surprenante...

M.L. Effectivement. Notre activité principale - ça ne surprendra personne - porte bien sûr sur l´alimentation : fruits et légumes (locaux ou exotiques), céréales sous toutes les formes, fromages, miel, conserves, confitures, jus de fruits... mais aussi compléments alimentaires, produits d´hygiène, ou encore produits d´entretien, de jardinage, etc.

L´entreprise emploie 7 personnes (oui, nous sommes créateurs d´emplois !) Nous accueillons entre 150 et 200 clients par jour. Nous nous fournissons en direct auprès d´une cinquantaine de fournisseurs locaux et la plupart de nos produits exotiques sont labellisés "commerce équitable". Nous ne sommes pas simplement attachés à la qualité de nos produits, mais aussi à la qualité des rapports entre producteurs, détaillants et consommateurs. Chacun doit y trouver son compte. La filière agrobiologique est très attachée à la notion de "consom´acteurs".

Savoir ce qu´on mange, savoir d´où ça vient, s´inscrit à part entière dans l´ensemble des actes nécessaires pour sauver la planète, dont les grands équilibres ont été détruits en deux générations !

P. A. Ne pensez-vous pas, à travers cette dernière affirmation, noircir un peu la situation, en la dramatisant de façon excessive

M.L. Je crois au contraire que la situation est grave, je crois qu´elle appelle une prise de conscience et des changements de comportements qui deviennent urgents !

Il faut savoir qu´aujourd´hui une poignée de grands groupes industriels et financiers contrôle l´ensemble de la filière alimentaire, depuis les semences jusqu´à la distribution. Les producteurs sont contraints de se plier à leurs exigences. C´est une forme moderne d´asservissement. Les jeunes, qui sont des consommateurs en devenir, sont sollicités dès les premières années par des messages publicitaires visant à formater les consciences et les comportements. Les manipulations génétiques ne visent plus seulement les cultures industrielles mais aussi l´élevage qu´il faut rentabiliser à n´importe quel prix. Les conséquences en sont imprévisibles. La diversité des espèces est indispensable à l´équilibre de la planète. Si nous ne réagissons pas d´urgence, la situation risque de devenir irréversible et nous risquons de détruire en quelques décennies le fruit de millions d´années d´évolution. Nous n´en sommes plus très loin.

P. A. S´il vous fallait résumer tout cela par un message fort, percutant, quel serait ce message

M.L. Celui de tout faire, et très vite, pour que l´agriculture intensive et l´élevage intensif, sur fond de manipulation génétique et de matraquage publicitaire, ne débouchent pas sur un élevage intensif des populations et sur une catastrophe planétaire. Au risque de me répéter, nous n´en sommes plus très loin. Mais nous pensons aussi que cette évolution n´est pas fatale et que l´indispensable "mutation des consciences" s´accélère aujourd´hui. Les producteurs, les distributeurs et les consommateurs peuvent et doivent agir ensemble, comme ils ont commencé à le faire, pour maîtriser leur destin.