Une actualité du Luberon

14 avr. 2015 ENTRETIEN AVEC PHILIPPE MENGUE - PHILOSOPHE

Marcher, courir, nager - Le corps en fuite aux Éditions KIMÉ 

C’est un livre de philosophie (et non d’histoire ou de sociologie) sur le sport, ou  plutôt ses activités élémentaires, celles qui sont à la base des autres (marcher, courir, nager). Ces exercices ne sont pas vus de l’extérieur mais de l’intérieur, en suivant au plus près leur sens propre, inhérent à l’activité, sans recul ni réflexion savante, naïvement. Que ressent-on ? 

C’est un étrange plaisir, quand même, qui n’est pas sans fatigue ni sans souffrance corporelle. « On s’est bien défoncé !» qu’ils disent les sportifs, pour caractériser leur exploit. Bizarre ! Qu’est-ce que cette jouissance ?

À travers différentes approches littéraires, puis par une description calquée sur la réalité du corps marchant, courant, nageant, on montre que cette jouissance, paradoxalement, consiste en un arrachement, en une dépossession de soi. On se sent partir, pris par une puissance plus forte que celle du corps propre. Il apparaîtra que les sports contemporains dits de « glisse » (kite-surf, delta-plane, etc.) constituent une ligne hégémonique qui traversait déjà les sports anciens quand ils parvenaient à leur accomplissement interne (et qui n'a rien à voir avec les records ou les exploits). Le sens le plus haut et le plus beau du sport ne réside ni dans les victoires dans les compétitions, ni les honneurs d'être champion, ni dans les prix et les récompenses, mais en lui-même.

Se sentir pris dans une « ligne de fuite » (Deleuze), une ligne qui part dans l’indéfini, créant un sentiment spécifique : « l’indéfinitude », voilà donc la jouissance propre au corps sportif. D’où le rapport avec les éléments (Eau, Terre, Vent…) et la tentative de se glisser, un moment éphémère, dans leur jeu divin.
 

Béatrice Charrié, directrice des éditions Kimé

2, Impasse des Peintres 75002 PARIS
Tél. : 01 42 21 30 72 
e-mail : kime.editions@wanadoo.fr