Foret des cèdres à Lacoste près de Bonnieux
Foret des cèdres à Lacoste près de Bonnieux

Balade dans la forêt de cèdres de Lacoste près de Bonnieux

Ce peuplement semé à partir de 1861 grâce à des graines récoltées dans le Moyen Atlas Algérien Espèce Cédrus Atlantica (cèdre de l Atlas) ; 
Cela sans grands moyens, par quelques forestiers convaincus, ainsi que les communes de Bonnieux , Lacoste et Ménerbes, associées avec les habitants de ces villages qui fournirent la main d´oeuvre. 
Cette première tentative fut réalisée sur une surface assez grande, même si l on rencontre ces premiers arbres par petits bouquets ou isolés à l état très disséminé. Ceci est dû à une mauvaise réussite consécutive liée à de difficiles conditions de climat et de sol.

Les premiers arbres arrivés à maturité ont commencé à se reproduire vers 1920 ; ces cèdres de la deuxième génération ayant entre 65 et 75 ans ont occupé les espaces laissés libres par leurs aînés.

Vers 1930, on notait 60 hectares de cèdres. Cependant l extension la plus importante de la cédraie s est produite après l incendie catastrophique de 1952, qui détruisit plusieurs milliers d hectares, seul le c ur de la cédraie y réchappa. Au bout de quelques années, on a pu remarquer que les semis naturels de cèdre s installèrent sur une large bande périphérique à la faveur de la nudité du sol et de la grande faculté de regénération de cette espèce. D où la troisième génération de cèdre du massif, qui a entre 40 et 45 ans.

A l'heure actuelle, la cédraie forme un massif d environ 250 hectares, répartie entre les communes de Bonnieux, Lacoste et Ménerbes. Elle occupe la partie Est du plateau sur cinq kilomètres en suivant la pistes des crêtes.
En réalité le cèdre ne fait que retrouver ici un habitat qu il avait déjà occupé. Les analyses polliniques de sédiments ont dévoilé son existence en Provence comme sur l ensemble de la partie méditerranéenne de l Europe ; il y a guère plus de 20 000 ans avant notre ère. On peut dire que c est la grande glaciation qui affecta notre continent qui rejeta l aire du cèdre en Afrique du Nord et au Moyen Orient.

Le cèdre par sa présence centenaire a amélioré considérablement la qualité du sol et par la densité de son feuillage, a favorisé dans son sous-bois un micro climat tempéré et humide. Ces deux facteurs réunis, ont permis l installation d une végétation arbustive. Normalement on ne la trouve que dans les stations plus fraîches de la chênaie thermophile, et même de la hêtraie de montagne (chèvrefeuille, lierre, églantier ). Toutefois le développement du cèdre, permet à certains endroits, accompagné d une densité assez forte, avec la présence envahissante du buis, un ralentissement de la croissance des espèces arbustives et des espèces herbacée saisonnières (fleurs).

Dans les parties clairièrées de la cédraie, se trouvent de nombreuses espèces végétales rares et protégées dont la cueillette est interdite. Les champignons communs aux sols calcaires y abondent les années où la pluviosité est favorable ; deux espèces très remarquées sont associées au cèdre et ont été introduites avec lui : « le cortinaire géant » et « le tricholome des cèdres » (ce dernier comestible).

 

Il conviendrait de souligner l intérêt du cèdre comme arbre forestier :

 Par sa forme irrégulière, son port majestueux, ses couleurs variées, il compose des paysages d une grande beauté.
 Grâce à son feuillage dense, ses sous-bois frais et tempérés sont un lieu de prédilection pour la flânerie et sont très appréciés des visiteurs.
 De toutes les espèces qui composent les forêt méditerranéennes, le cèdre est le moins inflammable et le moins combustible : avantage qui devrait conduire à favoriser son extension et faire l objet d attention au moment du reboisement.
 Son bois, bien qu encore peu connu et très peu valorisé, est d une grande qualité : dense, imputrescible, coloré, odorant.Il peut être utilisé en charpente, en menuiserie et même en ébénisterie. Il peut être aussi tourné et fournir des objets de décoration. Il est réputé comme résistant aux attaques d insectes.Au delà de son intérêt écologique et économique, le cèdre a toujours fait l objet d un grand respect des peuples antiques : arbre mythique, il était le symbole de l'immortalité. Aujourd hui encore, il est sacré dans plusieurs religions.


BALADE :

Départ : parking route forestière. La promenade est ponctuée par 10 panneaux de présentation de la géologie, de la faune et de la flore.

 Passer la barrière, le sentier démarre un peu plus loin à gauche, sous les cèdres. Il descend ensuite vers le sud dans un vallon.
 Toujours en direction du sud, le sentier remonte de manière assez forte vers le plateau. Colonisé par la végétation, le chemin devient plus étroit.
 Depuis le plateau, une vue magnifique se découvre sur la Durance.
 Suivre la crête d est en ouest, puis regagner la forêt de cèdres en direction du nord.
 Au gros carrefour, prendre à droite pour rejoindre le point de départ.

 

 


CARACTÉRISTIQUES DU CIRCUIT

 Localisation : la forêt de cèdre se situe au sud ouest de Bonnieux. Accès à partir de Bonnieux par la D36
 Carte : IGN Série Bleue au 1/25 000 Top 25, n°3142 OT « Cavaillon ».
 Niveau : facile.
 Equipement : chaussure de marche, eau.
 Durée : 1h30
 Distance : 4 kilomètres.

Album photo de la Forêt des cèdres du Luberon
  • Vue aérienne de la forêt des cèdres à Lacoste
  • Vue aérienne de la forêt des cèdres à Lacoste
  • Parcours balisés dans Forêt des cèdres
  • Parcours balisés dans Forêt des cèdres
  • Jeux d'ombre et lumière dans la Forêt des cèdres
  • Balade dans la Forêt des cèdres du Luberon
  • la Forêt des cèdres du Luberon
  • la Forêt des cèdres du Luberon
  • la Forêt des cèdres du Luberon
  • Coupe des cèdres du Luberon
  • Coupe des cèdres du Luberon
  • Vue sur le versant nord du Luberon
  • En descendant de la forêt des cèdres