Une actualité du Luberon
6ème Festival des Cinémas d Afrique du Pays d Apt

11 NOVEMBRE 2008 - 6ème Festival des Cinémas d Afrique du Pays d Apt

La 6ème édition du Festival des Cinémas d Afrique du Pays d Apt s inscrit dans la démarche définie depuis l origine : donner la parole- et l écran- à l Afrique et à ses cinéastes et contribuer à une visibilité accrue, indispensable à tous égards, du cinéma africain ; faire de cette rencontre une fête et un enrichissement.
 

Le Festival est fidèle à quelques lignes fortes de programmation :
- choix des films les plus représentatifs et les plus intéressants de la production récente des cinématographies africaines, recherche des sujets les plus forts,
- diversité des genres, des styles et des origines géographiques,
- dialogue entre les cinéastes et le public,
- approfondissement du travail avec les publics scolaires
- développement des partenariats avec les acteurs culturels et sociaux du pays d Apt et de la région,

 
 

L'édition 2008 propose aussi de nombreuses innovations.

Les coordonnées du Festival:

FCAPA 72 rue Gambetta 84400 Apt

Tel : 06 89 79 32 29 08 72 57 49 35

Email : fcapa@free.fr

Site internet du Festival: www.africapt-festival.fr

La programmation entrecroise plusieurs thèmes et plusieurs démarches :
- un hommage, dès l ouverture, au grand cinéaste égyptien Youssef Chahine, avec la présentation du film couronné à Cannes , Le destin consacré au grand philosophe de la tolérance Averroès ; un autre hommage est rendu à Djibril Diop Mambéty et à son dernier long métrage Hyènes,

- un coup de projecteur sur les cinémas d Algérie et du Maroc, avec la présentation de quatre films de chacun de ces deux pays,

- la confirmation d une programmation forte de documentaires, sur des sujets graves (comme la guerre d Algérie, ou les violations des droits de l homme au Maroc), ou conviviaux, notamment autour des musiques et musiciens d Afrique,

- la place essentielle des cinéastes femmes, qui seront sans doute cinq à présenter un film, presque toutes un documentaire ; en 2003 le Festival avait célébré « les regards de femmes », ils sont aujourd hui une composante permanente et décisive du cinéma africain ,

- le retour en force de la comédie, avec trois films, drôles, mais aussi riches d analyse sociale et psychologique,

- la poursuite du cheminement avec des grands cinéastes, déjà venus à Apt ou non, qui présenteront un ou plusieurs films et donneront une Leçon de cinéma.

Au total 15 films de long métrage, 5 courts, de huit pays différents, la plupart inédits en salles.

Longs métrages de fiction:

- Le destin Youssef Chahine (Egypte)

- Sexe, gombo et beurre salé M. Saleh Haroun (Tchad)

- La maison jaune Amor Yakkar (Algérie)

- Hyènes Djibril Diop Mambéty (Sénégal)

- En attendant Pasolini Daoud Aoulad Syad (Maroc)

- Mascarades Lyes Salem (Algérie)

- Poupées d argile Nouri Bouzid (Tunisie)

- Buud yam Gaston Kaboré (Burkina Faso)

- Rabi Gaston Kaboré (Burkina Faso)

Documentaires:
- Nos lieux interdits Leïla Kilani (Maroc)
- Nouba d or et d argent Izza Génini (Maroc)
- Kinshasa palace José Zeka Laplaine (R.D.C.)
- Algérie, histoires à ne pas dire J.P. Lledo (Algérie)
- En attendant les hommes K. Lyana Diaye (Sénégal)
- Y andé Codou Angèle Diabang Brener (Sénégal)

Courts métrages:
- Electro for ever Angèle Diabang Brener (Sénégal)
- Le clandestin José Zeka Laplaine (R.D.C.)
- Sarah Khadija Leclère (Maroc)
- C est dimanche Samir Guesmi (Algérie)

Le Festival sera marqué par la présence de nombreux cinéastes, qui viendront présenter leurs films et en débattre avec le public.
Du samedi au mardi, à 11 heures, celui-ci pourra prolonger les débats d après-projection en participant aux rencontres avec le (ou les) réalisateur(s) du ou des films présentés la veille.
Ces rencontre auront lieu cette année dans la salle Cély, à 20 mètres du cinéma César.
Cette édition inaugure une nouvelle proposition de rencontre et de débat , les leçons de cinéma, qui auront lieu au César, dans l après-midi, au cours desquelles les cinéastes dialogueront avec Olivier Barlet et la salle, en illustrant leur propos par la présentation d un film court ou d extraits de films. Le Festival a demandé à trois réalisateurs de s engager dans ce dialogue en profondeur :
Nouri Bouzid (Tunisie), qui après l écho qu a eu l an dernier Making of, a décidé de revenir à Apt pour présider le jury lycéen, présenter un de ses derniers films et donner une« Leçon ».
Gaston Kaboré (Burkina Faso) qui sera présent longuement également pour présenter Buud Yam , ainsi que Rabi, qui illustrera une autre exceptionnelle « Leçon de cinéma », sans doute aussi marquante que celles qu il a données à Cannes en 2007 et à Paris, à la Cinémathèque française, cette année.
Mahamat Saleh Haroun (Tchad) nous fait le grand plaisir de venir à Apt pour la quatrième fois ; il présentera une comédie Sexe, gombo et beurre salé, inédite en salle après sa diffusion par Arte, et un moyen métrage jamais vu encore en Europe, qui servira d appui à sa « Leçon de cinéma ».

Une innovations importantes cette année, qui ira, nous l espérons, dans le sens d une plus grande commodité pour les spectateurs.
L accueil du public se fera dans les salles mises à disposition par la Ville d Apt, place Cély, à 20 mètres du César , aussi bien le matin pour les rencontres de 11H avec les cinéastes, que l après-midi et en soirée (pas de restauration mais des boissons et des pâtisseries).
Les festivaliers pourront retrouver dans ce lieu l équipe du festival et les cinéastes (selon leur disponibilité), faire l acquisition de dvd de films africains, ou simplement profiter d un espace de repos et de rencontre.
Nous espérons ainsi compenser la non disponibilité cette année du Vélo-Théâtre par une quasi unité de lieu entre la salle de cinéma, la billetterie et les espaces d accueil et de rencontre.
Les aménagements horaires (pas de film de plus de 80 aux séances de 16H) devraient permettre de mieux tenir les horaires et de donner un peu plus de temps aux débats avec les réalisateurs après la projection, comme aux pauses de restauration.

La relation avec le public scolaire est un axe central du projet culturel du Festival; dès la première édition un travail de réflexion pédagogique, de dialogue avec les équipes enseignantes a été engagé, qui s est traduit par l ampleur de la participation des scolaires ( 2 896 en 2007) aux séances organisées pour eux .
Pour l édition 2008, le projet engagé avec le lycée d Apt, qui fait l objet d une convention avec la Région Provence Alpes Côte d Azur, est reconduit et approfondi:
- la Journée lycéenne, élargie au Lycée d Enseignement Professionnel et continue sur une journée et demie (les 6 et 7 novembre), en avant-première du Festival, avec la présentation spécifique, en présence de leurs réalisateurs, de quatre films ; elle permet à chaque lycéen de voir deux films au cours d une journée scolaire ainsi entièrement dévolue aux cinémas d Afrique ;
- la programmation pour quelques classes de « leçons de cinéma » par des réalisateurs et des critiques cinématographiques ;
- le jury lycéen, partiellement renouvelé (bac oblige ) sera, cette année, présidé par le réalisateur tunisien Nouri Bouzid
- un séminaire de formation sur les cinématographies africaines est organisé en octobre pour les enseignants.
Dans la même problématique, l édition 2008 verra la mise en place, avec le soutien du Conseil Général, d une journée collégienne, dans la continuité immédiate du Festival, le jeudi 13 novembre. Gaston Kaboré se consacrera ainsi à cette journée pour présenter ses films aux collégiens et en discuter avec eux.
Dans la continuité et l approfondissement de cette démarche, le Festival a produit cette année son quatrième film (après Regards de femmes, Nanga def , Nawaari ), réalisé par une classe du Lycée professionnel et la cinéaste sénégalaise Angèle Diabang Brener : Electro for ever.

Le Festival des Cinémas d Afrique du pays d Apt est soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication (DRAC PACA), la Région Provence Alpes Côte d Azur, le Département de Vaucluse, la Ville d Apt, les communes de Gargas, Saignon, Saint Saturnin les Apt. Il bénéficie du concours de l Acsé et des partenariats de la Cité scolaire d Apt, de Cultures France, d Africultures, de Point-Afrique.