Non au gaz de schiste en Luberon

11 OCTOBRE. 2014 NON AU GAZ DE SCHISTE EN LUBERON!

La Commission Locale de l’Eau se positionne contre le projet d’attribution de permis de recherches de mines d’hydrocarbures du Calavon

La Commission Locale de l’Eau (CLE), réunie le 30 septembre en plénière à Apt sous la présidence de Bruno Bouscarle, a voté une motion contre le projet de permis de recherches de mines d’hydrocarbures dit « Permis de Calavon », en soulignant et en rappelant les points suivants :

1. La présence et l’importance des aquifères souterrains suivants concernés par le périmètre touchant en grande partie au bassin du Calavon – Coulon :

- les calcaires urgoniens du plateau de Vaucluse qui alimentent de très nombreuses résurgences dont celle de la Fontaine de Vaucluse,

- les calcaires sous synclinal d’Apt qui alimentent en grande partie le pays d’Apt via les forages profonds des Fangas.

Ces 2 ressources sont qualifiées d’intérêt majeur par le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) Rhône-Méditerranée-Corse.

La CLE insiste donc sur l’enjeu fort que représente la disponibilité en qualité et en quantité de ces ressources en eau souterraines pour assurer l’avenir de nos besoins, notamment ceux destinés à la consommation humaine des générations futures.

2. La demande parle de recherche d'hydrocarbures « conventionnels » et indique qu’il n’y aura pas recours à la technique de fracturation hydraulique interdite par la loi 2011-835 du 11 juillet 2011.

Même si rien n’est précisé et encore moins évalué dans la notice d’impact fournie – très succincte et imprécise -, il est clairement envisagé des forages à plus de 1000 m de profondeur qui vont traverser une à plusieurs couches de nos précieux aquifères avec tous les risques certains que cela comporte.

3. Déclinant et précisant sur son territoire les objectifs de non dégradation et de qualité/ bon état retenus pour les eaux superficielle et souterraine, le nouveau SAGE Calavon (en cours d’approbation) vise à protéger ses ressources stratégiques en eau via une disposition d’encadrement des projets à risques et une règle visant à limiter les forages profonds susceptibles d’entrainer une pollution des aquifères.

4. L'entreprise Thetys Oil AB ne tient pas compte aujourd'hui de l'avis de la population et des élus qui ont massivement rejeté l’ex permis Gargas de recherche de gaz de schiste en 2011. Cette pseudo consultation en catimini, dans sa forme, ses délais et modalités n’est pas acceptable et cela encore moins sur un territoire labellisé Parc qui entend concilier un développement économique et social respectueux de ses milieux naturels.

Considérant l’irrecevabilité de ce dossier de demande de permis de recherche et sa totale incompatibilité avec les objectifs de préservation des ressources en eau, les membres de la Commission Locale de l’Eau du Calavon demandent donc que :

Soit émis un avis négatif et définitif à cette demande de permis dit « Calavon » ainsi qu'à toute demande similaire.