Le blé meunier d'Apt en Luberon
Lou bla mounié, blé meunier d'Apt en Luberon

Lou bla mounié, blé meunier d'Apt en Luberon

Au début du XIXème siècle et dans toute la Haute-Provence, le blé qui était cultivé dans le pays d’Apt, entre Luberon, plateau d’Albion et pays de Banon, avait acquis une grande réputation dans le milieu culinaire français grâce à la production de pâtes fraîches alimentaires, de pain et de pâtisseries, notamment des fameuses pompes à l'huile. Puis il est presque tombé dans l'oubli au profit de froment à meilleur rendement.

Fort heureusement, en 1985 des techniciens du Parc naturel régional du Luberon ont découvert chez un agriculteur de Buoux à la retraite, des semences du blé meunier d'Apt. Il s'agit d'une variété traditionnelle de blé, appelé également touselle blanche de Pertuis car il est de couleur blanche et n'a pas de barbes sur ses épis. Sa farine bise est pauvre en gluten.

Ces semences ont été confiées à des agriculteurs locaux qui en ont relancé la production. La culture de ce blé s'intégre parfaitement au système de polyculture traditionnelle de Haute-Provence et s'accomode des terrains argilocalcaires. Le blé est cultivé biologiquement et bénéficie d'un programme de redéveloppement sous la marque « Farine et pain du Luberon au blé Meunier d'Apt ».

On peut à nouveau trouver du pain confectionné avec ce blé dans de nombreuses boulangeries d'Apt et il entre également dans la composition du galapian, pâtisserie du Luberon à base d’amandes, miel de lavande, melon et bigarreau confit.

 

Ce blé meunier d'Apt a été consacré "sentinelle du goût" par le mouvement international Slow Food dont la vocation est de protéger et développer le patrimoine alimentaire et la biodiversité agricole, de même que l'épeautre de Sault.

Voir article sur la Slow Life

Philippe Clin © 2016