Venez déguster le véritable agneau du Luberon

L’agneau du Luberon est encore élevé aujourd’hui comme dans le temps

Tout autour d’Apt jusqu’au Ventoux, les moutons n’ont pas loin à aller pour passer les beaux jours et brouter à satiété l’herbe tendre et parfumée de la garrigue et respirer le bon air des hauts plateaux.

C’est la transhumance inchangée, seuls les bergers désertent-ils peut-être les bories, demeures de leurs aînés.

Plus tard dans la saison, on peut voir les troupeaux redescendre en rangs serrés et se moquer des voitures étonnées, freinées un instant dans leur course un peu folle. Les moutons rejoignent, les grandes chaleurs passées, leurs bergeries familières où les attendent la paille fraîche.

Les petits naissent au début de l’automne ou à la fin de l’hiver pour se faire tendres aux fêtes de Noël ou de Pâques.
En gigots à la crème d’ail, en côtelettes ou en brochettes aux herbes, ils régaleront encore et encore les palais connaisseurs.

La consommation d’agneaux en Provence n’est-elle pas deux fois plus importante que dans le reste du pays ? Ce qui n’étonnera personne dès qu’on y aura goûté.
Principale production animalière du Vaucluse, notre agneau mérite sa réputation. Réputation qui ne date pas d’hier : au moyen âge l’élevage de l’agneau était déjà fortement ancré dans la tradition provençale.
Tout était utilisé, la peau, les tripes, la viande mais aussi et surtout la suif qui faisait l’objet d’un important négoce. Sur ce point les habitudes ont un peu changé : à l’époque, on achetait ses bougies chez le boucher !

 

Album photos de l'Agneau du Luberon

Vous désirez utiliser ces photos pour vos documents PRO  ?
Solutions à partir de 10€ !
 

  • Agneaux du Luberon
  • Agneaux du Luberon