Kaki et plaqueminier en Luberon

Kakis et plaqueminiers, des arbres de Noël dans les campagnes du Luberon...

On les repère de loin les rondeurs orangées des kakis, accrochées aux branches tordues d'un plaqueminier dépourvu de toutes ses feuilles. Ils nous annoncent que Noël se rapproche à grands pas.

Hélas, les plaqueminiers sont rares à présent à se dresser dans les jardins ! Il y a de moins en moins d'amateurs de plaquemines ou kakis. Et c'est maintenant le plus souvent au rayon des fruits exotiques qu'on peut les trouver. Peut-être est-ce parce que c'est lorsqu'ils sont bien mûrs, presque blets, que l'on déguste les kakis ? Sa peau devient alors translucide et perd de son astringence.

C'est de la fin de l'automne à la fin janvier que l'on peut consommer ces fruits juteux. Comme pour nous préparer à l'hiver, le kaki contient une quantité intéressante de vitamine C et c'est l'un des fruits les plus riches en provitamine A. Il recèle également une quantité importante de minéraux dont du potassium, et les pigments qui lui donnent sa jolie couleur orangée ont la propriété de protéger notre système cardio-vasculaire.

Originaire de l'est de la Chine, le plaqueminier a été introduit au 19ème siècle à Toulon par un ingénieur des constructions navales. Le kaki connut un grand succès, et rapidement sa culture se répandit en Provence.

Cultivé au Japon depuis plus de mille ans aussi bien pour son esthétique, ses vertus et son goût, il en est même devenu le fruit national. 

© By Clin
 

Album photo du Kaki
  • Kakis et plaqueminier en Luberon
  • Kakis et plaqueminier en Luberon
  • Kakis et plaqueminier en Luberon
  • Kakis et plaqueminier en Luberon
  • Kakis et plaqueminier en Luberon