Le pistachier térébinthe en Luberon

Le pistachier térébinthe, flore du Luberon

Typiquement méditerranéen, le pistachier térébinthe est un arbrisseau de nos garrigues, souvent associé aux chênes verts, que l'on remarque tant par sa forte odeur de résine que par ses curieuses excroissances rougeâtres et irrégulières.

C'est Théophraste, un des premiers botanistes de l'Antiquité qui décrivit précisément le pistachier térébinthe, les galles qui l'affectent et la résine qu'il produit. Mais c'est Dioscoride, médecin grec, qui note que la résine de térébinthe préparée sous forme de pastilles, additionnées de miel ou pas, est excellente pour combattre la toux et la tuberculose en libérant complètement la poitrine des impuretés.

Le pistachier térébinthe produit en effet par les fissures de son écorce, une oléorésine odorante, d'une consistance assez dure, d'un blanc verdâtre et qui se solidifie à l'air. Elle est utilisée comme antiseptique en médecine et peut être mâchée. Elle sert aussi à la fabrication de vernis et de friandises.

Le bois très dur du pistachier, d'un blanc jaunâtre, parfois mêlé de teintes verdâtres ou rougeâtres, est utilisé en ébénisterie et en marqueterie. Son écorce est brûlée comme encens.

Les graines du pistachier térébinthe sont comestibles quoique aigrelettes.

Quant à ses galles, elles sont causées par des pucerons qui font subir aux feuilles une mutation pouvant la transformer en énorme « corne », mesurant jusqu'à vingt centimètres de long, afin d'abriter ses œufs.

On en extrayait autrefois une substance rouge utilisée pour teindre la laine. Si vous désirez utiliser ces photos pour vos documents PRO, solutions à partir de 10 € ! 

By Clin © 2016

 

 

 

Album photos du Pistachier térébinthe
  • Pistachier térébinthe
  • Pistachier térébinthe
  • Pistachier térébinthe
  • Pistachier térébinthe