Murier

Le mûrier blanc - De la soie dans le Luberon

Qui n'a croisé au bord des petites routes, au long des chemins ou en bordure de champs, la silhouette métamorphique du mûrier blanc, étalant son feuillage à l'ombre dense propice aux siestes estivales, éclatant de différentes nuances de vert et de jaune sous le soleil d'automne, ayant l'aspect d'un troll rabougri vêtu d'une écorce fissurée et noire dans la pâleur du ciel hivernal et couvert de fruits blancs, rosés, violets ou noirs selon les espèces au printemps. La plupart sont centenaires et certains frôlent même les 150 ans.

C'est au début du 17ème siècle, qu'Olivier de Serres et Henri IV ont lancé la sériciculture dans le sud de la France, en préconisant la culture du mûrier à soie.

Nul doute que ce soient les grands propriétaires qui les premiers plantèrent des mûriers blancs pour la culture des vers à soie, étant les seuls à pouvoir créer des magnaneries telles que l'on peut encore les voir dans la partie Est du Luberon du côté des Alpes de Haute Provence, et posséder le personnel suffisant.

Mais très vite, les paysans du Luberon comprirent que cette nouvelle culture pouvait leur apporter des revenus complémentaires pour seulement une quarantaine de jours de travail par an. En général, toute la famille participait à cette activité, les uns cueillant les feuilles de mûrier, les autres nourrissant jusqu'à trois fois par jour les chenilles du Bombyx dont c'est la seule nourriture.

Dans le Luberon, l'élevage du ver à soie fut très important et son apogée se situa entre les années 1850 et 1914. A la suite d'une épizootie qui a décimé la population de vers, mais aussi avec l'arrivée de l'industrie textile et la fabrication d'une soie artificielle, la viscose, cette activité a progressivement cessé.

Peut-être reverrons-nous un jour les femmes portant des œufs de Bombyx dans leur corsage, pour permettre leur éclosion en les maintenant à température constante ? 
Si vous désirez utiliser ces photos pour vos documents PRO, solutions à partir de 10 € ! 

Philippe Clin © 2016

 

 

(Merci à Joanna Staniszkis — Artiste en textiles pour ces compositions "cocon et bombix")

L'album photo du Murier blanc
  • Murier Blanc dans le Luberon
  • Cocon de ver à soie
  • Cocon de ver à soie
  • Murier Blanc dans le Luberon