Le pourpier sauvage en Luberon

Le pourpier sauvage, flore du Luberon 

A la fois discret, car poussant au ras du sol, et remarquable tant dans son apparence que par les vertus qu'il renferme, le pourpier sauvage est souvent pris pour une mauvaise herbe.

A la base du fameux régime crétois, le pourpier est bourré d'antioxydants. C'est une des rares verdures à produire de l'omega 3 dans le tissu de ses feuilles. Il est également riche en vitamine E et en minéraux et contient de l'acide oxalique comme l'épinard. C'est un aliment excellent pour détoxifier l'organisme.

On reconnaît le pourpier à ses tiges ramifiées et rampantes, aux petites feuilles vertes succulentes, ovales et aplaties, croquantes en bouche et offrant un goût légèrement acidulé. Les feuilles de pourpier sont excellentes en salade, mélangées à d'autres jeunes pousses.

On le trouve un peu partout dans les jardins, les décombres, aux abords des lieux habités ; il apprécie les sols légers et le plein soleil et se récolte durant tout l'été. Le pourpier sauvage est l'une des plus anciennes plantes potagères qui se soit naturalisée et il est consommé depuis la plus haute antiquité.

Outre ses qualités gustatives, le suc des feuilles mucilagineuses du pourpier est hydratant, adoucissant, cicatrisant, anti-inflammatoire, assainissant et antibactérien. Appliqué directement sur la peau, il calme les irritations cutanées et favorise la cicatrisation des petites blessures.

On peut préparer un cataplasme apaisant en malaxant au pilon une cuillère à soupe de feuilles fraîches de pourpier avec la même quantité d’huile d’olive. Si la préparation est trop liquide, on peut la lier avec un peu d’argile verte ou blanche en poudre.

Si vous désirez utiliser ces photos pour vos documents PRO, solutions à partir de 10 € ! 

Philippe Clin © 2016

L'album du Pourpier sauvage
  • Le pourpier sauvage en Luberon
  • Le pourpier sauvage en Luberon
  • Le pourpier sauvage en Luberon
  • Le pourpier sauvage en Luberon