Nature et environnement en Luberon

LE CYNORRHODON

Le cynorrhodon, le faux-fruit de l'églantier

"Belle rose devient gratte-cul, à toi la plus belle rose je n'en dis pas plus ...". Ces paroles de Pierre Perret suffisent à nous plonger dans les souvenirs de notre enfance et de son poil à gratter. Bien entendu, le cynorrhodon n'a pas pour seul fonction de permettre de faire des farces...

Un peu de botanique

Botaniquement parlant, le cynorrhodon n'est pas un fruit, il n'est que le réceptacle des éléments formant la rose. C'est à l’intérieur du cynorrhodon que se trouvent les vrais fruits, des akènes poilus contenant chacun une graine. Ces sortes de petits noyaux durs entourés de poils raides doivent être éliminés pour pouvoir les consommer parce qu'ils sont irritants pour la peau et les muqueuses.

Effets et usages médicinaux

Sa remarquable teneur en vitamine C (vingt fois plus qu’un agrume), fait du cynorrhodon un remède efficace contre les attaques de l’hiver. En effet, la vitamine C non seulement renforce le système immunitaire mais joue également un grand rôle antioxydant, en d'autres termes, elle combat la formation de radicaux libres.

Les cynorrhodons contiennent également des tanins et exercent ainsi un léger effet astringent. Cette vertu rend leur tisane indiquée dans les diarrhées, notamment celles qui concernent les enfants.

Les petits fruits poilus contenus dans les cynorrhodons sont diurétiques et dépuratifs. Cette tisane convient donc également à merveille aux personnes âgées dont les fonctions d'élimination sont parfois ralenties.

Le tour de main de l’herboriste : l'infusion pomme-cynorrhodon

1 cuillère à soupe de cynorrhodons concassés et quelques pelures de pommes non traitées dans une petite casserole contenant une tasse d'eau froide. Portez l'eau à ébullition, couvrez et laisser frémir pendant 5 minutes. Retirez du feu et laissez infuser encore 10 minutes à couvert. Filtrez et buvez !

Vous obtenez un excellent thé de santé, au goût très fin, qui pourra être bu à volonté tout au long de l'année, y compris par les enfants.

Côté cuisine : une délicieuse confiture ...

Selon le degré de maturation et la taille des cynorrhodons, il faut environ 3 kg de baies pour obtenir 1,5 kg de pulpe tamisée. Dans une grande quantité d'eau froide, laver les baies de cynorrhodon. Les rouler entre les mains pour enlever les restes de pédoncules et de feuilles. Renouveler l'opération si nécessaire. Disposer les baies dans une grande cocotte et couvrir d'eau froide. Tester la cuisson; Les baies doivent s'écraser facilement entre les doigts. Mon astuce : les graines étant très dures, je mixe rapidement avec un mixeur plongeur. Passer le mélange au chinois, en foulant bien. À ce stade, vous récupérerez très peu de pulpe. Remettre le contenu du chinois (graines et le reste de pulpe dans l'eau de cuisson) et refaites cuire 3 à 4 minutes. Passer ce reste pour extraire un maximum de pulpe. Peser la pulpe obtenue. Mettre moitié moins de sucre (soit 500 g de sucre pour 1 kg de pulpe). Dans un chaudron (en cuivre de préférence), mettre la pulpe de baie de cynorrhodon et le sucre. Faites cuire la confiture pendant 30 à 60 minutes. Le temps de cuisson dépend du taux d'humidité du mélange. Un bon indicateur est la formation de grosses bulles en surface. Tester la cuisson en versant une goutte de confiture dans un peu d'eau très froide. La confiture doit figer.

Le cynorrhodon peut être également utilisé pour confectionner de la gelée ou du sirop mais, selon moi, une des meilleures manières de conserver toute sa richesse en vitamine C est d'en faire une purée crue. On prélève la chair en éliminant les poils et on la passe tout simplement au mixeur. On peut ajouter cette purée aux céréales du matin ou à de la compote. Toutefois, il faut la consommer dans les plus brefs délais car elle ne se conserve pas.

 

Carole Pannetier - phytothérapeute et réflexologue (Apt)

Carole Pannetier