Nature et environnement en Luberon
Genévrier commun

BAIES DE GENIÈVRE : À PRENDRE AVEC DES GANTS

On se pique un peu pour les récolter, mais les baies du genévrier qui sont mûres cet automne seront utiles tout l’hiver pour soulager les rhumatismes, soigner le rhume des enfants ou faciliter la digestion.

Un peu de botanique : comment différencier le genévrier commun du cade ? Il existe de multiples variétés de genévriers, mais ici on ne parle que des espèces les plus présentes en Provence. Pour reconnaître à coup sûr le genévrier commun, celui sur lequel on recueille les baies de genièvre, il faut examiner ses petites feuilles pointues. Contrairement aux feuilles du genévrier cade qui ont deux lignes blanches, celles du genévrier commun n'ont qu'une seule ligne blanche au centre. Autre différence : les baies du cade sont plus volumineuses que celles du genévrier commun.

 

Effets et usages médicinaux

Récoltez-les lorsqu’elles sont noires, c’est-à-dire mûres car elles mettent deux ans pour arriver à maturité. Puis séchez-les simplement au courant d’air et surtout pas à la chaleur car vous risqueriez d’altérer leurs propriétés. Leur séchage est relativement long : sept à huit jours.

Le genévrier commun est un diurétique puissant, l'un des plus anciennement connu en médecine traditionnelle. Il est recommandé aux personnes qui vivent dans des lieux humides et froids.

À petite dose (de 5 à 10), les baies sont apéritives et digestives. Elles sont l'épice favorite de la choucroute garnie dont elle favorise la digestion. Mâchées crues, elles donnent bonne haleine, assainissent l'estomac et dissipent les flatulences. 

À dose moyenne (infusion de 30 baies pour un litre d'eau), elles sont sudorifiques et fébrifuges (refroidissement, grippe), antiseptiques des voies urinaires (cystite, infections urinaire), diurétiques (rétention d'eau, rhumatismes, goutte). Elles tonifient et réchauffent l'organisme, purifie le sang, stimule la venue des règles.

 

Précautions 
L'emploi du genièvre ne doit pas être continuel (cure maximum de 6 semaines) ni excessif (pas plus de 30 baies par litre), car dans ces deux cas, il irrite les voies urinaires.  Il est déconseillé aux femmes enceintes car c'est un stimulant utérin.

Les tours de main de l’herboriste : dans l'airdans l'eau ou en sirop ...

Faîtes bouillir 2 cuillères à soupe de baies concassées dans un litre d'eau pendant 5 minutes. Coupez le feu et respirez lentement les vapeurs. Les inhalations de genièvre sont un très bon antiseptique bronchique au parfum très agréable.

Faites brûler quelques baies dans une assiette métallique (ou sur un charbon ardent), pour renouveler l'air de la maison. Les fumigations de genièvre assainissent l'air lors de maladies contagieuses.

Faîtes bouillir 1 poignée de baies dans 5 litres d'eau pendant 10 minutes. Filtrez et ajoutez à l'eau du bain. Les bains chauds de genièvre sont réchauffants, redonnent des forces, dissipent les douleurs de l'arthrite.

Pour réaliser un sirop de genièvre, faîtes macérer dans de l’eau à température ambiante pendant neuf jours des baies fraîchement cueillies. Puis faites-les bouillir pendant peu de temps, écrasez-les et exprimez le jus que vous remettrez sur le feu avec une quantité égale de sucre jusqu’à obtenir le sirop. Il sera idéal pour les enfants qui souffrent de bronchite ou qui sont sujets au rhume.

Côté cuisine : l'extrait de genièvre

On le connait comme ingrédient indispensable à la choucroute ou encore rentrant dans la composition du Gin mais connaissez-vous l'extrait de genièvre ?

Cuire les baies qui viennent d'être cueillies en les recouvrant d'eau par une ébullition douce et lente pendant 5 heures. Les rassembler dans un sac de toile très solide et les mettre sous presse pendant au moins 15 minutes. Pour finir, réduire le jus obtenu par ébullition lente, jusqu'à obtenir une pâte noire de la consistance d'un miel liquide, qu'on met en pot.

Cet extrait  se conserve très longtemps. Il peut s'utiliser dans du lait chaud, sur des tartines, ou pour remplacer le sucre.

Carole Pannetier - phytothérapeute et réflexologue (Apt)

 
Carole Pannetier

Côté cuisine : l'extrait de genièvre

On le connait comme ingrédient indispensable à la choucroute ou encore rentrant dans la composition du Gin mais connaissez-vous l'extrait de genièvre ?

Cuire les baies qui viennent d'être cueillies en les recouvrant d'eau par une ébullition douce et lente pendant 5 heures. Les rassembler dans un sac de toile très solide et les mettre sous presse pendant au moins 15 minutes. Pour finir, réduire le jus obtenu par ébullition lente, jusqu'à obtenir une pâte noire de la consistance d'un miel liquide, qu'on met en pot.

Cet extrait  se conserve très longtemps. Il peut s'utiliser dans du lait chaud, sur des tartines, ou pour remplacer le sucre.

Carole Pannetier - phytothérapeute et réflexologue (Apt)