Art et culture en Luberon

Murs et murets du Luberon

Bien avant de construire des bories, les paysans du Luberon, confrontés à la nécessité d'épierrer leurs terres jonchées de blocs de molasse ou de calcaire et de créer des terrasses de culture sur les reliefs, édifièrent des murs et des murets en pierre sèche.

Une fois récupérées, toutes ces pierres étaient soigneusement empilées en « clapié » prenant de cette façon moins de place sur les terres dégagées et servant ainsi de réserve pour de futures constructions. Et jour après jour, saison après saison, le Luberon s'est couvert de murs, de murets de clôtures et de terrasses de culture. Ces restanques ou « bancau » ont permis la mise en culture des coteaux abrupts, tout en retenant la terre lors des rares mais intenses précipitations et en conservant l'humidité lors des périodes sèches.

Sans aucun liant pour jointoyer ces pierres, les paysans-bâtisseurs du Luberon nous ont légué outre les bories, symboles même de notre terroir, des kilomètres de murs et murets montés avec patience et inventivité et qui jalonnent le Luberon et les Monts de Vaucluse.

L'usage de la "pierre sauvage" a perduré jusqu'à nos jours. Mais avec l'apparition des mortiers de chaux, nos bâtisseurs ont renoncé à la construction laborieuse des bories pour nous laisser des petits cabanons au milieu des champs ou des murs de pierres aux allures de tableau.

© By Clin

Album photos - Murs et murets du Luberon
  • Mur d'enceinte monté en pierre sèche - Bonnieux en Luberon
  • Restanques en pierre sèche
  • Restanques en pierre sèche
  • Muret monté en pierre sèche - Gordes
  • Muret  en pierre  - Gordes
  • Vieux cabanon du Luberon
  • Mur du Luberon
  • Pilier rongé par le temps. Saint Saturnin Les Apt
  • Mur d'un vieux cabanon du Luberon
  • Couché de soleil sur le mur d'une remise sur la route de Murs
  • Muret en pierre du coté de Saint Martin de Castillon
  • Murs en pierre à Gignac